Les 3 raisons qui font du Bore out un sujet sensible voire tabou

Bore out tabou
Les 3 raisons qui font du Bore out un sujet tabou.
Fini le tabou du Bore out

Dans cet article, je t’explique les raisons pour lesquelles le bore out est souvent considéré comme un sujet sensible, voire tabou. Heureusement, les langues se délient et les choses évoluent vers un mieux.

Le Bore out tabou ? Les 3 raisons du silence.

Se sentir “à part” et donc avoir peur du jugement.

La première raison est sans doute le fait de se sentir différent de ses collègues surmenés et de ceux qui  prétendent l’être.

En général, les personnes qui s’ennuient n’osent pas en parler. Pourquoi? Car ce n’est pas dans l’ère du temps d’avouer que l’on s’ennuie au travail. Dans une société où tout va toujours plus vite et où la rentabilité est souvent exigée, les personnes qui s’ennuient se trouvent complètement hors du cadre. En d’autres mots, elles se sentent « à part ».

Par exemple , j’aime l’image du nageur nageant à contre-courant. Aussi celle  de la personne qui parle à un mur en espérant qu’il lui réponde. Ou encore l’image d’un extra-terrestre qui débarquerait sur terre. Toutes ces images illustrent bien comment se sent un travailleur sur le chemin du bore out.

Parler à un mur. Le Bore out tabou
Image parNicole Köhler de Pixabay

Un sentiment de honte.

Personnellement quand je parlais de mon ennui, je ne trouvais pas d’écho à mes propos. Soit la personne à qui je m’adressais changeait de sujet très vite, soit elle me regardait avec curiosité, comme un extra-terrestre (encore lui 😊).

Elle finissait souvent par me dire : « avec quoi tu viens ? Tu as une belle place, un bon salaire, que te faut-il de plus »? Ou encore « Tu sais, il y a plein de gens qui vivent la même situation et qui s’en contentent très bien ».

Dans ces moments-là, je me sentais honteuse face à mon interlocuteur et je me promettais de ne plus me poser de questions et d’accepter ma situation. Après tout pourquoi aurais-je le droit d’agir différemment ?

La culpabilité.

A côté de la honte, il y a aussi la culpabilité.

La culpabilité de se dire que d’autres n’ont pas la chance de travailler.

Et puis il peut y avoir aussi la culpabilité de se dire que l’on ne fait rien pour changer la situation.

Le fait que nous vivions dans une société qui idéalise le travail aggrave probablement le jugement que les personnes qui s’ennuient au travail portent sur elles-mêmes.

Pour résumer… le Bore out tabou ?

Avouer que l’on s’ennuie dans son job alors que l’on est payé dérange. Surtout à notre époque où le fait d’avoir un travail est considéré en général comme une chance extraordinaire. Si de surcroît on ose dire que l’on souffre de cette situation, alors on est complètement incompris.

Heureusement, les choses changent, les mentalités évoluent, les langues commencent à se délier, ce qui devrait encourager plus de personnes à parler de leur mal être au travail. Mais il faut rester vigilant et s’adresser aux bonnes personnes.

En attendant si tu te reconnais dans cet article, je te conseille de rester bienveillant envers toi-même. Tu as le droit de te sentir « à part » des autres et cela ne doit pas te faire culpabiliser ou te sentir honteux.

Pour aider tous ceux qui s’ennuient dans leur travail et voudraient que cela change, j’ai créé un programme d’accompagnement spécifique. Vous souhaitez redonner un nouvel élan à votre carrière professionnelle? Plus d’infos? Cliquez ici.

Tu as des questions par rapport au bore out ? Je t’invite à les poster dans les commentaires.

Si tu as aimé cet article, je te recommande également de lire:

Bore-out: les 14 symptômes qui doivent vous alerter

Les 14 symptômes du bore-out
Les 14 symptômes du bore-out

Si vous êtes salariés et que vous vous ennuyez régulièrement au travail, vous êtes peut-être dans une spirale négative qui vous entraine vers le « bore-out syndrom » ou le syndrome d’épuisement professionnel en français.

Dans cet article, je vous explique les 14 symptômes qui doivent vous mettre la puce à l’oreille. Vous êtes peut-être sur la pente glissante vers le bore-out, sans vous en rendre compte.

Plus vous vous retrouvez dans ces symptômes au plus vous êtes sur la spirale négative du bore-out et plus il est temps de réagir.

Il ‘agit d’un moyen simple de tester où vous en êtes.

Les 14 symptômes du bore-out à surveiller

1. Mélancolie.

Un sentiment de tristesse diffus, de pessimisme colle à vos basques toute la journée, sur votre lieu de travail et de plus en plus souvent une fois en dehors du lieu de travail également ?

2. Stress

Vous êtes stressés avec des symptômes de tension physique (ex : nuque douloureuse) ou psychique sur le lieu de travail ?

3. Anxiété

Vous êtes anxieux ? C’est-à-dire que vous anticipez, amplifiez ou encore imaginez des difficultés ? Dans ce cas vous vous générez du stress vous-même, et cela même en dehors du travail. L’anxiété peut vous conduire à appréhender la reprise du travail le lundi matin et vous gâcher une partie de votre dimanche voire dans son entièreté.

4. Désintérêt

Vous ne voyez plus l’intérêt de votre travail ? Aussi, vous vous demandez régulièrement à quoi vous servez au sein de votre entreprise ? A l’extrême, vous vous sentez inutile ?

5. Piège

Vous vous sentez coincés dans un système qui vous pèse et dont vous dépendez financièrement ?

6. Fatigue

Le réveil sonne et déjà vous pensez déjà au moment où vous pourrez retrouver votre lit douillet ? Vous somnolez par moment derrière votre ordinateur, lors des réunions ou même parfois vous luttez au volant contre vos paupières qui se ferment ? La fatigue est bien là.

7. Sensibilité exacerbée

Un rien vous fait pleurer ou vous énerve, vous perdez facilement le contrôle de vos émotions ?

8. Spirale négative

Vous voyez de plus en plus la vie de manière négative, une chose en entrainant une autre, vous n’arrivez plus à envisager les choses de manière positive.

9. Baisse de l’estime de soi

Vous vous jugez durement et vous vous estimez de moins en moins ? Petit à petit apparaît le sentiment que ce que vous faites ne sert à rien et puis cela se transpose à vous-même ; vient alors le sentiment que vous ne servez à rien… Ce qui est très grave puisque c’est votre identité qui est touchée, qui est remise en cause.

10. Lenteur

Vous êtes lent dans l’exécution de vos tâches ?

11. Relations de travail pénibles

Collègues, clients, fournisseurs… ils vous agacent tous à des degrés variables et vous ne rêvez que d’une chose : avoir la paix 😊 et donc vous isoler.

12. Manque d’énergie

Tout vous semble difficile, vous procrastinez sans cesse, même les choses que vous aimez faire parce que vous n’en avez pas la force ? Tout vous semble énergivore ?

13. Tendance à faire des erreurs

Vous faites de plus en plus souvent des erreurs car vous avez de plus en plus difficile à vous concentrer?

14. Culpabilité

Vous vous dites : « oui, c’est vrai, au final, qui suis-je pour me plaindre d’ennui, après tout, j’ai un travail, un salaire et par les temps qui courent c’est le principal ». Vous culpabilisez de vous soucier votre ennui en pensant aux personnes qui n’ont pas la chance d’avoir un job.

Ces signaux doivent être pris au sérieux car à terme ils peuvent mener à la dépression avec arrêt de travail et suivi par un psychologue.

L’avantage si vous vous en rendez compte avant est qu’il est possible d’agir en amont. Pour cela, j’ai créé un programme d’accompagnement spécifique. Plus d’infos? Cliquez ici. 

Au plus le nombre de signaux qui vous correspondent augmente au plus il est urgent de réagir afin de ne pas vous enfoncer davantage.

Vous avez des questions par rapport au bore out ? Je vous invite à les poster dans les commentaires.

Si vous avez aimé cet article, je vous recommande également : Comment définir le bore-out? 

Je vous invite aussi à lire l’article de Qapa.fr ici

Qapa.fr, l’agence d’intérim 100% online, dévoile les résultats d’une enquête menée auprès de 4.5 millions de candidats sur un sujet épineux et très délicat: l’ennui au travail