Comment éviter l’épuisement professionnel ?

Quand nous entendons “épuisement professionnel”, nous pensons en général “surcharge de travail” et donc “risque de faire un BURN-OUT.

A côté de cette surcharge de travail, il y a également d’autres raisons qui peuvent pousser à se sentir épuisé par son travail.

Les 3 formes d’épuisement professionnel

Parmi les autres raisons susceptibles d’entrainer l’épuisement professionnel, il y a le manque de sens. Et la question qui va avec : -“A quoi je sers concrètement ?”

Il y a également le manque de tâches intéressantes ou tout simplement insuffisantes (oui, ça arrive, même dans le secteur privé).

Dans le cas d’un manque de sens, le risque est de s’épuiser au point de faire ce que l’on appelle un BROWN-OUT.

Dans le cas d’un manque de tâches intéressantes ou tout simplement insuffisantes, le risque est de s’épuiser (si, si, vous avez bien lu) au point de faire ce que l’on appelle un BORE-OUT.

Faire la différence entre ces 3 syndromes d’épuisement professionnel n’est parfois pas facile. En effet, vous pouvez très bien vous sentir stressés et proches du burn-out, alors qu’en fait, ce n’est pas la quantité de choses à faire qui pose problème mais bien la qualité, le sens que vous leur attribuez.

Pour résumer, l’épuisement professionnel peut se traduire de 3 façons :

  1.  Le BURN-OUT : Epuisement professionnel dû à une surcharge de travail de    longue durée
  2.  Le BROWN-OUT : Epuisement professionnel dû à l’ennui par manque de sens
  3.  Le BORE-OUT : Epuisement professionnel dû à un manque de tâches.

Les 5 étapes pour éviter les Burn-out, Brown-out et Bore-out

Si vous sentez que quelque chose ne va pas dans votre vie pro, la première étape est d’identifier clairement ce qui pose problème: surcharge de travail, trop peu de tâches intéressantes, trop peu de tâches tout simplement ou encore des missions qui ne vous parlent plus.

Pour vous aider à faire votre bilan d’épanouissement professionnel, voici un workbook inspirant que j’ai créé rien que pour vous.

En effet, les actions à mettre en place seront différentes d’un cas à l’autre. Dans tous les cas, vous devez agir avant qu’il ne soit trop tard.

Pourquoi? Car les conséquences d’un syndrome d’épuisement professionnel, quel qu’il soit, sont lourdes.

Voici une liste de conséquences,  non exhaustive:

  • Problèmes de santé
  • Perte de confiance en soi
  • Rejet de soi
  • Difficultés financières 
  • Sentiment de devoir se justifier pour faire face au regard des autres
  • Gestion d’un sentiment d’échec
  • Fatigue extrême
  • Mélancolie

La deuxième étape est d’accepter que quelque chose ne va pas. Cela paraît simple mais ne l’est pas forcément. Pour certains, cette étape ne prendra que quelques secondes, pour d’autres elle prendra plusieurs jours.

Ensuite, La troisième étape est de décider que c’est terminé, que vous ne voulez plus de cette situation.  

Vient alors, la quatrième étape consistant à imaginer votre vie professionnelle idéale, c’est-à-dire, si tout était possible. 

La dernière étape est d’agir, mettre des actions en place pour réduire le fossé entre votre vie pro actuelle et votre vie pro idéale. 

Mon conseil: commencez par de “petites actions”, faciles à implémenter et qui vous donneront rapidement des résultats positifs. En agissant de la sorte, vous initierez une spirale positive qui vous donnera de l’énergie pour continuer. 

Je vous remercie d’avoir lu cet article. Si vous l’avez aimé, je vous recommande ceux-ci également :

Prenez bien soin de vous 🙂 

Comment booster ta carrière ?

Booste ta carrière
Booste ta carrière!!

Comment booster ta carrière ?

Il se peut qu’avec le temps, tu éprouves une certaine lassitude dans ton travail. Peut être même te sens-tu mélancolique… 

Il se peut aussi que tu en sois déjà à un stade plus avancé: clairement tu t’ennuies dans ton job. Cet ennui te pèse. Tu en as assez et tu ne sais pas comment faire pour t’en sortir. Sans le savoir tu es sur le chemin vers le Bore out (syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui)

En d’autres mots: tu te sens coincé.e dans ton job!

Seulement voilà, tu as déjà essayé d’en parler à ton entourage sans beaucoup de soutien. Ce n’est pas faute d’avoir essayé mais personne ne paraît vraiment réceptif à tes considérations sur ce sujet. Parfois, si c’est comme ça a été le cas pour moi, on t’a peut-être considéré comme un extra-terrestre débarqué de sa planète 🙂 .

A l’époque, j’aurais été heureuse de trouver quelqu’un à qui en parler et surtout quelqu’un qui m’écoute vraiment! Mais voilà, cela n’a pas été le cas.

C’est pourquoi j’ai eu l’idée de créer un groupe privé sur cette thématique! 

J’ai nommé ce groupe « Booste ta carrière!! ». Il se veut être un espace d’échange et de partage. Pour qui? Pour celles et ceux qui souhaitent donner un nouvel élan à leur carrière. Tu y trouveras aussi de l’inspiration, des conseils, du soutien.

BIENVEILLANCE-RESPECT-CONFIANCE-CONFIDENTIALITE sont les 4 piliers du groupe

Rejoins-nous vite pour partager avec nous:  BOOSTE TA CARRIERE !!

Quelques mots à mon sujet…

Julie DDB
Julie DDB

Je suis Julie, 43 ans. Maman de 3 enfants de 16, 13 et 9 ans, je suis coach de vie et j’ai une expérience de 20 ans en entreprise en tant que manager.

Mon domaine de prédilection est le bien-être au travail. Ma mission est d’aider les autres à vivre une vie professionnelle plus épanouie et de manière plus globale de vivre une vie passionnante, haute en couleur.

Tu peux me contacter à l’adresse suivante : contact@croquetaforme.be ou via ce formulaire

Pense à aimer ma page Fb @lelivredejulie (profites-en pour participer au concours de l’été épinglé en haut de la page)

Et aussi à visiter mon site web . En cadeau de bienvenue, tu recevras mes 8 conseils pour plus d’énergie au quotidien. Car sans énergie, impossible de booster sa carrière 🙂

Cadeau de bienvenue
Cadeau de bienvenue

En début d’article, j’ai parlé de Bore-out. Tu veux en savoir plus, c’est ici: Comment définir le Bore out

Les 3 raisons qui font du Bore out un sujet sensible voire tabou

Bore out tabou
Les 3 raisons qui font du Bore out un sujet tabou.
Fini le tabou du Bore out

Dans cet article, je t’explique les raisons pour lesquelles le bore out est souvent considéré comme un sujet sensible, voire tabou. Heureusement, les langues se délient et les choses évoluent vers un mieux.

Le Bore out tabou ? Les 3 raisons du silence.

Se sentir “à part” et donc avoir peur du jugement.

La première raison est sans doute le fait de se sentir différent de ses collègues surmenés et de ceux qui  prétendent l’être.

En général, les personnes qui s’ennuient n’osent pas en parler. Pourquoi? Car ce n’est pas dans l’ère du temps d’avouer que l’on s’ennuie au travail. Dans une société où tout va toujours plus vite et où la rentabilité est souvent exigée, les personnes qui s’ennuient se trouvent complètement hors du cadre. En d’autres mots, elles se sentent « à part ».

Par exemple , j’aime l’image du nageur nageant à contre-courant. Aussi celle  de la personne qui parle à un mur en espérant qu’il lui réponde. Ou encore l’image d’un extra-terrestre qui débarquerait sur terre. Toutes ces images illustrent bien comment se sent un travailleur sur le chemin du bore out.

Parler à un mur. Le Bore out tabou
Image parNicole Köhler de Pixabay

Un sentiment de honte.

Personnellement quand je parlais de mon ennui, je ne trouvais pas d’écho à mes propos. Soit la personne à qui je m’adressais changeait de sujet très vite, soit elle me regardait avec curiosité, comme un extra-terrestre (encore lui 😊).

Elle finissait souvent par me dire : « avec quoi tu viens ? Tu as une belle place, un bon salaire, que te faut-il de plus »? Ou encore « Tu sais, il y a plein de gens qui vivent la même situation et qui s’en contentent très bien ».

Dans ces moments-là, je me sentais honteuse face à mon interlocuteur et je me promettais de ne plus me poser de questions et d’accepter ma situation. Après tout pourquoi aurais-je le droit d’agir différemment ?

La culpabilité.

A côté de la honte, il y a aussi la culpabilité.

La culpabilité de se dire que d’autres n’ont pas la chance de travailler.

Et puis il peut y avoir aussi la culpabilité de se dire que l’on ne fait rien pour changer la situation.

Le fait que nous vivions dans une société qui idéalise le travail aggrave probablement le jugement que les personnes qui s’ennuient au travail portent sur elles-mêmes.

Pour résumer… le Bore out tabou ?

Avouer que l’on s’ennuie dans son job alors que l’on est payé dérange. Surtout à notre époque où le fait d’avoir un travail est considéré en général comme une chance extraordinaire. Si de surcroît on ose dire que l’on souffre de cette situation, alors on est complètement incompris.

Heureusement, les choses changent, les mentalités évoluent, les langues commencent à se délier, ce qui devrait encourager plus de personnes à parler de leur mal être au travail. Mais il faut rester vigilant et s’adresser aux bonnes personnes.

En attendant si tu te reconnais dans cet article, je te conseille de rester bienveillant envers toi-même. Tu as le droit de te sentir « à part » des autres et cela ne doit pas te faire culpabiliser ou te sentir honteux.

Pour aider tous ceux qui s’ennuient dans leur travail et voudraient que cela change, j’ai créé un programme d’accompagnement spécifique. Vous souhaitez redonner un nouvel élan à votre carrière professionnelle? Plus d’infos? Cliquez ici.

Tu as des questions par rapport au bore out ? Je t’invite à les poster dans les commentaires.

Si tu as aimé cet article, je te recommande également de lire:

Mes 6 conseils pour neutraliser les facteurs de risque du Bore out.

Mes 6 conseils pour neutraliser les facteurs de risque du Bore out & Brownn out
Mes 6 conseils pour neutraliser les facteurs de risque du Bore out & Brown out

Alors aujourd’hui je vais te parler des facteurs de risque du Bore out  qui favorisent l’ennui au travail et donc le risque de Bore out & Brown out. 

Pour rappel, ces deux termes désignent le syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui:

  • Le Bore out résulte d’une sous-activité (j’ai peu de choses à faire).
  • Son voisin le Brown out résulte lui d’une perte de sens (à quoi sert mon travail ??)

Le but bien évidemment est de vivre une vie professionnelle épanouie. Donc au plus tu seras conscient de ces facteurs favorisants, au plus tu seras vigilant à les éviter et les repousser. #Vaderetrosatana

Vie professionnelle épanouie, pleine de couleurs et joie de vivre
Image par rawpixel de Pixabay

J’ai relevé 6 facteurs de risque du Bore out ; il y en a peut-être d’autres. Je compte sur toi pour les mettre en commentaires si tu en identifies d’autres. Cela m’aidera à compléter le sujet.

En toute logique, au plus nombreux seront ces facteurs dans ton quotidien professionnel, au plus le risque de glisser subrepticement vers le bore-out sera présent.

Les 6 facteurs de risque du Bore out et mes 6 conseils pour les neutraliser.

Changement de fonction pour de mauvaises raisons

Cela peut te paraître étrange mais oui, parfois on peut accepter de changer pas tant pour le contenu du travail que pour obtenir de nouveaux avantages !

Par exemple des avantages matériels : un meilleur salaire, une belle voiture de société qui sent bon le neuf… Ou alors des avantages hiérarchiques en grimpant les échelons de l’entreprise. En général les deux types d’avantages sont liés.

Mais à quel prix ?

Il est nécessaire de bien évaluer si le job que l’on te propose est bien en accord avec tes valeurs, avec tes buts, tes désirs profonds avant de l’accepter… ou non.

Mon conseil : réfléchis à ce que sont tes valeurs et classe les par ordre d’importance.

Par exemple :

1. Honnêteté
2. Amour
3. Famille
4. Dépassement de soi
5. Courage
6. Etc…

Malheureusement, il n’est pas toujours évident de clarifier tout cela. La bonne nouvelle est qu’il est possible de se faire aider par un coach. Celui-ci va te permettre de clarifier tes valeurs et de vivre une vie en accord avec celles-ci. Tu seras dès lors aligné à tes valeurs et cela t’aidera à décider (entre autres) si oui ou non tu dois accepter cette          p ***** de promotion.

Rôle du coach: poser des questions et écouter les réponses. Facteurs de risque: changement de fonction pour de mauvaises raisons, acceptation promotion pour les avantages matériels et hiérarchiques.
Image parGerd Altmann de Pixabay

Une baisse d’activité

C’est cyclique dans beaucoup de sociétés : les périodes d’intense charge de travail alternent avec des périodes plus creuses. L’activité peut y être réduite à un point tel qu’on se demande à quoi ça sert d’être venu.

Même si tu sais que c’est temporaire, tu peux secrètement te monter le bourrichon et craindre que l’activité ne redémarre pas.

Au lieu de profiter de cette période de calme sereinement pour faire toutes les tâches que tu n’as pas eu le temps de faire en période de rush (= tâches ingrates), tu te mets à déprimer et à broyer du noir.

Le résultat est alors que tu ne trouves pas la motivation d’accomplir ces tâches secondaires, qui finissent par te rester sur les bras. Et ainsi commence une spirale négative.

STOP ! N’attends pas et réagis. Au risque de t’enfoncer un peu plus chaque jour vers l’ennui et la morosité.

Mon conseil : lâche prise et aie confiance en la reprise d’activité prochaine. En attendant, profites-en pour planifier la réalisation d’une tâche ingrate au minimum par jour. Je suis certaine aussi que tu as plein d’articles non lus qui t’attendent dans ta mailbox. C’est le moment idéal pour les lire sans culpabiliser.

Lecture relax avec tasse de café
Image parKarolina Grabowska de Pixabay

Une incertitude sur l’avenir de la société

C’est peu fréquent mais quand l’incertitude sur l’avenir de la société plane au-dessus de ta tête, il est difficile de t’en détacher complètement.
Même si les RH se veulent rassurantes, tu pourrais avoir tendance, encore une fois, à te monter le bourrichon et à imaginer le pire.

Comme j’ai utilisé l’expression « se monter le bourrichon » deux fois, je t’invite à cliquer ici pour en avoir la signification. 

Cette incertitude peut t’amener à te demander si ce que tu fais au sein de la société a toujours du sens. D’où le risque de glisser vers le Brown out.

Mon conseil : ne pas discuter entre collègues pendant des heures au sujet de l’incertitude. Comme personne ne sait vraiment ce qui se passe, ces discussions ne feront qu’alimenter les rumeurs et finalement ternir le tableau.

collègues qui discutent
Image par rawpixel.com from Pexels

La surqualification

Si tu acceptes, pour des raisons qui te sont propres, un poste pour lequel tu es surqualifié, alors tes compétences ne seront pas exploitées à leur juste valeur. Tu devras dès lors jouer un rôle qui ne te convient pas et au final tu te sentiras incompétent.

Mon conseil : privilégies les jobs où tu pourras exploiter tes compétences. Si tu es perdu à ce niveau, tu peux faire un bilan de compétences ou faire appel à un coach qui t’aidera à les mettre en lumière.

Illustrations des comprétences
Image parGerd Altmann de Pixabay

La monotonie

Toutes tes journées de travail se déroulent selon le même schéma : c’est le fameux métro, boulot, dodo qui est installé. Tu effectues dès lors ton travail tel un pantin dont les fils sont actionnés par l’habitude.

Mon conseil : apporte de la diversité dans tes habitudes, ne fut ce que de petites actions qui vont suffire à casser le schéma de la monotonie. Par exemple, rends-toi à ton travail par un autre itinéraire. Ou encore écoute un livre audio qui t’intéresse pendant que tu es coincé dans les bouchons. Je te recommande “Audible” si les livres audios t’intéressent. Psst: le premier livre audio est offert…

La mise sur “voie de garage”

Pour une raison mystérieuse, tu as été mis à l’écart plutôt que d’être licencié. Tu pourrais alors avoir l’impression d’être isolé et incompris. Au fil du temps qui passe, ta confiance en toi sera probablement impactée. De nouveau, une spirale négative est amorcée qui risquera de se terminer en bore-out.

Mon conseil: Commence activement à chercher un autre job!

Time for change. We are hiring. Facteurs de risque: la voie de garage, la mise à l'écart.
Image parGerd Altmann de Pixabay

Vous avez des questions par rapport au Bore out ? Je vous invite à les poster dans les commentaires.

Si vous avez aimé cet article, je vous recommande également de lire:

Bore-out: les 14 symptômes qui doivent vous alerter

Les 14 symptômes du bore-out
Les 14 symptômes du bore-out

Si vous êtes salariés et que vous vous ennuyez régulièrement au travail, vous êtes peut-être dans une spirale négative qui vous entraine vers le « bore-out syndrom » ou le syndrome d’épuisement professionnel en français.

Dans cet article, je vous explique les 14 symptômes qui doivent vous mettre la puce à l’oreille. Vous êtes peut-être sur la pente glissante vers le bore-out, sans vous en rendre compte.

Plus vous vous retrouvez dans ces symptômes au plus vous êtes sur la spirale négative du bore-out et plus il est temps de réagir.

Il ‘agit d’un moyen simple de tester où vous en êtes.

Les 14 symptômes du bore-out à surveiller

1. Mélancolie.

Un sentiment de tristesse diffus, de pessimisme colle à vos basques toute la journée, sur votre lieu de travail et de plus en plus souvent une fois en dehors du lieu de travail également ?

2. Stress

Vous êtes stressés avec des symptômes de tension physique (ex : nuque douloureuse) ou psychique sur le lieu de travail ?

3. Anxiété

Vous êtes anxieux ? C’est-à-dire que vous anticipez, amplifiez ou encore imaginez des difficultés ? Dans ce cas vous vous générez du stress vous-même, et cela même en dehors du travail. L’anxiété peut vous conduire à appréhender la reprise du travail le lundi matin et vous gâcher une partie de votre dimanche voire dans son entièreté.

4. Désintérêt

Vous ne voyez plus l’intérêt de votre travail ? Aussi, vous vous demandez régulièrement à quoi vous servez au sein de votre entreprise ? A l’extrême, vous vous sentez inutile ?

5. Piège

Vous vous sentez coincés dans un système qui vous pèse et dont vous dépendez financièrement ?

6. Fatigue

Le réveil sonne et déjà vous pensez déjà au moment où vous pourrez retrouver votre lit douillet ? Vous somnolez par moment derrière votre ordinateur, lors des réunions ou même parfois vous luttez au volant contre vos paupières qui se ferment ? La fatigue est bien là.

7. Sensibilité exacerbée

Un rien vous fait pleurer ou vous énerve, vous perdez facilement le contrôle de vos émotions ?

8. Spirale négative

Vous voyez de plus en plus la vie de manière négative, une chose en entrainant une autre, vous n’arrivez plus à envisager les choses de manière positive.

9. Baisse de l’estime de soi

Vous vous jugez durement et vous vous estimez de moins en moins ? Petit à petit apparaît le sentiment que ce que vous faites ne sert à rien et puis cela se transpose à vous-même ; vient alors le sentiment que vous ne servez à rien… Ce qui est très grave puisque c’est votre identité qui est touchée, qui est remise en cause.

10. Lenteur

Vous êtes lent dans l’exécution de vos tâches ?

11. Relations de travail pénibles

Collègues, clients, fournisseurs… ils vous agacent tous à des degrés variables et vous ne rêvez que d’une chose : avoir la paix 😊 et donc vous isoler.

12. Manque d’énergie

Tout vous semble difficile, vous procrastinez sans cesse, même les choses que vous aimez faire parce que vous n’en avez pas la force ? Tout vous semble énergivore ?

13. Tendance à faire des erreurs

Vous faites de plus en plus souvent des erreurs car vous avez de plus en plus difficile à vous concentrer?

14. Culpabilité

Vous vous dites : « oui, c’est vrai, au final, qui suis-je pour me plaindre d’ennui, après tout, j’ai un travail, un salaire et par les temps qui courent c’est le principal ». Vous culpabilisez de vous soucier votre ennui en pensant aux personnes qui n’ont pas la chance d’avoir un job.

Ces signaux doivent être pris au sérieux car à terme ils peuvent mener à la dépression avec arrêt de travail et suivi par un psychologue.

L’avantage si vous vous en rendez compte avant est qu’il est possible d’agir en amont. Pour cela, j’ai créé un programme d’accompagnement spécifique. Plus d’infos? Cliquez ici. 

Au plus le nombre de signaux qui vous correspondent augmente au plus il est urgent de réagir afin de ne pas vous enfoncer davantage.

Vous avez des questions par rapport au bore out ? Je vous invite à les poster dans les commentaires.

Si vous avez aimé cet article, je vous recommande également : Comment définir le bore-out? 

Je vous invite aussi à lire l’article de Qapa.fr ici

Qapa.fr, l’agence d’intérim 100% online, dévoile les résultats d’une enquête menée auprès de 4.5 millions de candidats sur un sujet épineux et très délicat: l’ennui au travail

Comment définir le Bore-out?

Comment définir le Bore-out?

Vous êtes salariés et vous vous ennuyez régulièrement au travail? Vous-êtes peut-être dans une spirale négative qui vous entraine vers le « bore-out syndrom » ou le syndrome d’épuisement professionnel en français.

Dans cet article, j’ai choisi de définir le bore-out par opposition au burn-out. Aussi je vous rassure en vous expliquant que vous n’êtes pas seuls. Et enfin, je vous donne 3 symptômes qui doivent vous mettre la puce à l’oreille.

Comment définir le bore-out
Image parConcord90 de Pixabay

Bore-out vs Burn-out

Le bore-out, vous connaissez ? C’est l’inverse du burn-out, en tous cas sur les causes, pas sur les conséquences!

Nous voici bien avancés…

Le burn-out, la plupart d’entre nous en a entendu parler ou l’a vécu à un moment donné. Il s’agit d’un épuisement professionnel lié à un trop plein d’activité.
Le bore-out est exactement l’opposé, il s’agit d’un épuisement professionnel par l’ennui. Et oui, cela existe à différents degrés.

Vous n’êtes pas seuls!

Si vous êtes lisez cet article, c’est peut-être que vous avez le sentiment de vous ennuyer au travail et vous n’osez probablement pas en parler autour de vous car ce n’est pas dans l’ère du temps d’avouer à nos collègues surmenés que l’on s’ennuie au travail. C’est un peu comme nager à contre-courant ou parler à un mur ou encore paraître venir d’une autre planète.

Eh bien, je vous rassure vous n’êtes pas seuls et vous n’êtes pas des extraterrestres.

D’après un récent sondage (février 2019) réalisé par le cabinet de recrutement digital Qapa.fr, 63% des salariés français s’ennuient quand ils sont au travail, dans le plus grand secret. Pire, nous sommes nombreux à souffrir de cet ennui : 51% des femmes vivent très mal cette situation contre 39% des hommes. (Source : www.qapa.fr)

3 symptômes qui doivent vous alerter

Il y a plusieurs signes qui indiquent que vous êtes sur le chemin du bore-out. En voici déjà 3 :

Fatigue

Le réveil sonne et déjà vous pensez déjà au moment où vous pourrez retrouver votre lit douillet ? Vous somnolez par moment derrière votre ordinateur, lors des réunions ou même parfois vous luttez au volant contre vos paupières qui se ferment ? La fatigue est bien là.

Manque d’énergie

Tout vous semble difficile, vous procrastinez sans cesse, même les choses que vous aimez faire parce que vous n’en avez pas la force ? Tout vous semble énergivore ?

Mélancolie

Un sentiment de tristesse diffus, de pessimisme colle à vos basques toute la journée et particulièrement sur votre lieu de travail ?

Ces symptômes très présents sur le lieu de travail doivent être pris au sérieux car à terme ils peuvent mener à la dépression avec arrêt de travail et suivi par un psychologue. L’avantage si vous vous en rendez compte avant est qu’il est possible d’agir en amont.


Vous avez des questions par rapport au bore-out ? Je vous invite à les poster dans les commentaires.

Vous avez aimé cet article? Je vous invite à le partager et à lire celui ci: les 14 symptômes du bore-out