Comment éviter l’épuisement professionnel ?

Quand nous entendons “épuisement professionnel”, nous pensons en général “surcharge de travail” et donc “risque de faire un BURN-OUT.

A côté de cette surcharge de travail, il y a également d’autres raisons qui peuvent pousser à se sentir épuisé par son travail.

Les 3 formes d’épuisement professionnel

Parmi les autres raisons susceptibles d’entrainer l’épuisement professionnel, il y a le manque de sens. Et la question qui va avec : -“A quoi je sers concrètement ?”

Il y a également le manque de tâches intéressantes ou tout simplement insuffisantes (oui, ça arrive, même dans le secteur privé).

Dans le cas d’un manque de sens, le risque est de s’épuiser au point de faire ce que l’on appelle un BROWN-OUT.

Dans le cas d’un manque de tâches intéressantes ou tout simplement insuffisantes, le risque est de s’épuiser (si, si, vous avez bien lu) au point de faire ce que l’on appelle un BORE-OUT.

Faire la différence entre ces 3 syndromes d’épuisement professionnel n’est parfois pas facile. En effet, vous pouvez très bien vous sentir stressés et proches du burn-out, alors qu’en fait, ce n’est pas la quantité de choses à faire qui pose problème mais bien la qualité, le sens que vous leur attribuez.

Pour résumer, l’épuisement professionnel peut se traduire de 3 façons :

  1.  Le BURN-OUT : Epuisement professionnel dû à une surcharge de travail de    longue durée
  2.  Le BROWN-OUT : Epuisement professionnel dû à l’ennui par manque de sens
  3.  Le BORE-OUT : Epuisement professionnel dû à un manque de tâches.

Les 5 étapes pour éviter les Burn-out, Brown-out et Bore-out

Si vous sentez que quelque chose ne va pas dans votre vie pro, la première étape est d’identifier clairement ce qui pose problème: surcharge de travail, trop peu de tâches intéressantes, trop peu de tâches tout simplement ou encore des missions qui ne vous parlent plus.

Pour vous aider à faire votre bilan d’épanouissement professionnel, voici un workbook inspirant que j’ai créé rien que pour vous.

En effet, les actions à mettre en place seront différentes d’un cas à l’autre. Dans tous les cas, vous devez agir avant qu’il ne soit trop tard.

Pourquoi? Car les conséquences d’un syndrome d’épuisement professionnel, quel qu’il soit, sont lourdes.

Voici une liste de conséquences,  non exhaustive:

  • Problèmes de santé
  • Perte de confiance en soi
  • Rejet de soi
  • Difficultés financières 
  • Sentiment de devoir se justifier pour faire face au regard des autres
  • Gestion d’un sentiment d’échec
  • Fatigue extrême
  • Mélancolie

La deuxième étape est d’accepter que quelque chose ne va pas. Cela paraît simple mais ne l’est pas forcément. Pour certains, cette étape ne prendra que quelques secondes, pour d’autres elle prendra plusieurs jours.

Ensuite, La troisième étape est de décider que c’est terminé, que vous ne voulez plus de cette situation.  

Vient alors, la quatrième étape consistant à imaginer votre vie professionnelle idéale, c’est-à-dire, si tout était possible. 

La dernière étape est d’agir, mettre des actions en place pour réduire le fossé entre votre vie pro actuelle et votre vie pro idéale. 

Mon conseil: commencez par de “petites actions”, faciles à implémenter et qui vous donneront rapidement des résultats positifs. En agissant de la sorte, vous initierez une spirale positive qui vous donnera de l’énergie pour continuer. 

Je vous remercie d’avoir lu cet article. Si vous l’avez aimé, je vous recommande ceux-ci également :

Prenez bien soin de vous 🙂 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *