Clé 3 : Avez-vous des symptômes ?

Avez-vous des symptômes qui traduisent un ras-le-bol professionnel, une lassitude qui pourrait conduire à l’épuisement ? Symptômes qui servent de signal d’alarme avec pour but de vous signaler qu’il est temps de réagir.

Pour planter le décor, pendant 30 jours, je vous présente 30 clés afin de vous aider à redéfinir votre carrière sans vous tromper et ainsi être épanoui et heureux professionnellement. Chaque clé est décrite de manière claire et illustrée par des exemples.

L’identification de vos symptômes

Quand on se sent mal dans sa vie professionnelle, il est fréquent que le corps envoie des signaux d’avertissement « que quelque chose ne va pas ». Cela peut aller des maux de tête aux intestins douloureux, en passant par les insomnies et les pertes d’appétit. Vous l’aurez compris, il n’existe pas de symptômes caractéristiques au ras le bol professionnel, comme par exemple une douleur dans le bras gauche jusque dans la mâchoire, annonciatrice d’une crise cardiaque.

C’est plutôt la somme de plusieurs symptômes aspécifiques qui doit vous alerter.

Afin de clarifier tout cela, on peut classer les symptômes en deux grandes catégories : les symptômes psychiques et les symptômes physiques.

Tout d’abord examinons les symptômes physiques.

Les syptômes physiques

En voici quelques exemples :

  • Maux de tête
  • Migraines
  • Sensation d’oppression au niveau de la poitrine
  • Mal à l’estomac
  • Digestion difficile
  • Dos douloureux
  • Nuque raide
  • Tremblements et moiteur des mains
  • Ongles rongés

Les symptômes psychiques

Voici quelques exemples de symptômes psychiques :

  • Mélancolie
  • Stress
  • Anxiété
  • Désintérêt
  • Impression d’être prise au piège
  • Fatigue
  • Sensibilité exacerbée
  • Baisse de l’estime de soi
  • Lenteur dans la réalisation de vos tâches
  • Tendance à la procrastination
  • Relations de travail pénibles
  • Manque d’énergie
  • Tendance à faire des erreurs
  • Culpabilité
  • Blues du dimanche soir

Il y a également tous les comportements de compensation afin de masquer l’ennui : boire beaucoup de café, fumer à outrance, boire de l’alcool, manger des sucreries, grignoter à la moindre contrariété, etc.

Et puis, les crises de larmes qui arrivent parfois inopinément et à tout moment : dans le train, la voiture, sous la douche, dans la salle d’attente du médecin…

Bref, vous l’aurez compris, le corps vous envoie un tas de signes et c’est à vous de les interpréter.

À vous maintenant !

Prenez le temps de ressentir si vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes. Si c’est effectivement le cas, notez les dans votre carnet de bord.

  • Mes symptômes physiques 
  • Mes symptômes psychiques 

Le corps est une source d’information précieuse pour qui sait l’écouter. En conséquent, je vous invite vraiment à l’écouter. Si vous ne le faites pas, à court terme il trouvera le moyen de compenser mais à long terme… ce sera plus compliqué. A la longue, le corps va accumuler les souffrances jusqu’au jour où, tel un barrage qui se rompt, il craquera, vous laissant épuisé et démuni pour améliorer votre situation.

A la lumière de cet article, vous aurez identifié si vous présentez des symptômes vous indiquant qu’il est temps de réagir.

Rendez-vous demain pour la quatrième clé. Je vous donne déjà un indice : « projection ».

N’oubliez pas de télécharger votre feuille de route pour redéfinir votre carrière sans vous tromper et sans risque financier

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 5
    Partages