9 options pour s'épanouir à nouveau dans sa vie professionnelle

Vous en avez assez de votre travail, il vous pèse un peu chaque jour et vous voudriez que cela cesse ? Seulement voilà, vous avez “une belle place” avec un salaire qui tombe tous les mois et la perspective de tout quitter vous fait peur. Alors vous vous dites “avec quoi tu viens, pourquoi vouloir tout remettre en question… cela n’en vaut pas la peine”. Alors vous continuez en vous disant que “ça ira mieux demain”… Et en fait, ça ne va jamais vraiment mieux. Parfois la situation s’améliore un petit peu mais souvent pour retomber encore plus bas quelques jours après.

C’est une situation problématique, qui crée beaucoup de souffrance pour ceux qui la vivent et cependant cette souffrance n’est en général pas suffisamment forte que pour pousser à passer à l’action et à améliorer la situation. La peur de l’inconnu, de sortir de sa zone de confort est plus forte que l’envie de changement.

Je le sais car je suis passée par là et il m’a fallu de nombreux mois avant de décider de changer la situation : la souffrance m’était devenue insoutenable et l’épuisement professionnel par l’ennui n’était plus très loin. Je connais également beaucoup de gens qui se plaignent de stagner dans leur job, de ne plus s’y épanouir, qui rêvent de changement et pourtant ne font rien. 

Les 3 erreurs

La première erreur que j’ai faite, vous savez ce que c’est? Et bien c’est d’avoir attendu aussi longtemps avant de réagir. Une fois la décision prise de  changer la situation (même si on ne sait pas comment), les choses se mettent en place plus facilement qu’on le pense.

La deuxième erreur est d’avoir fait le cheminement seule pour m’en sortir. Avec le recul, si j’avais osé parler de ce que je vivais à des personnes compétentes (donc pas à tonton Georges ou l’amie Odette), j’aurais pu me ré – épanouir plus vite et à moindre coût (énergie et matériel) dans mon travail.

La troisième erreur a été de me dire que la situation allait finir par s’arranger d’elle même, que je n’avais qu’à être patiente.

La clé : l’action

Aujourd’hui, je sais que plus jamais je ne me laisserai entrainer dans une telle spirale négative. Et je sais aussi que l’action est le seul moyen de réussir à se ré – épanouir professionnellement.

Je sais également que vous aussi vous avez envie d’avoir une vie professionnelle qui vous motive, qui vous donne envie de vous lever le matin et qui vous permette de rayonner.

La bonne nouvelle est qu’il n’est pas forcément nécessaire de tout quitter, il y bien plus de manières d’agir que vous ne le pensez.

C’est pourquoi je vais vous présenter les 9 options à votre disposition pour vous épanouir à nouveau professionnellement.

Les 9 options

– Garder le même travail, dans la même entreprise en agissant pour que votre situation s’améliore (Job crafting)

Changer de fonction et/ou de service, toujours dans la même entreprise

– Commencer une activité complémentaire en parallèle de votre travail, sans modifier votre temps de travail salarié.

– Commencer une activité complémentaire en parallèle de votre travail, en réduisant votre temps de travail salarié.

– Réduire votre temps de travail

– Changer d’entreprise pour exercer un travail similaire

– Changer d’entreprise et exercer un travail différent (reconversion professionnelle)

– Vous lancer dans l’entrepreneuriat à temps plein et dons quitter le salariat

– Arrêter temporairement de travailler (pause carrière)

J’espère que la découverte de ces 9 options va vous donner envie d’agir pour améliorer votre vie professionnelle.

Ce qui est sûr c’est que SI VOUS NE FAITES RIEN, RIEN NE CHANGERA.

A la lumière de cet article, vous voyez à présent qu’il n’est pas forcément nécessaire de tout révolutionner et de tout quitter pour améliorer votre situation.

Pour vous aider à choisir la meilleure solutions parmi les options proposées, j’ai créé spécialement un quiz intitulé : Devez-vous changer de travail ?  À vous de jouer 😉

Si vous avez aimé cet article, celui-ci devrait vous intéresser également :

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 1
    Partage