Mes 6 conseils pour neutraliser les facteurs de risque du Bore out.

Mes 6 conseils pour neutraliser les facteurs de risque du Bore out & Brown out

Alors aujourd’hui je vais te parler des facteurs de risque du Bore out  qui favorisent l’ennui au travail et donc le risque de Bore out & Brown out. 

Pour rappel, ces deux termes désignent le syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui:

  • Le Bore out résulte d’une sous-activité (j’ai peu de choses à faire).
  • Son voisin le Brown out résulte lui d’une perte de sens (à quoi sert mon travail ??)

Le but bien évidemment est de vivre une vie professionnelle épanouie. Donc au plus tu seras conscient de ces facteurs favorisants, au plus tu seras vigilant à les éviter et les repousser. #Vaderetrosatana

Vie professionnelle épanouie, pleine de couleurs et joie de vivre
Image par rawpixel de Pixabay

J’ai relevé 6 facteurs de risque du Bore out ; il y en a peut-être d’autres. Je compte sur toi pour les mettre en commentaires si tu en identifies d’autres. Cela m’aidera à compléter le sujet.

En toute logique, au plus nombreux seront ces facteurs dans ton quotidien professionnel, au plus le risque de glisser subrepticement vers le bore-out sera présent.

Les 6 facteurs de risque du Bore out et mes 6 conseils pour les neutraliser.

Changement de fonction pour de mauvaises raisons

Cela peut te paraître étrange mais oui, parfois on peut accepter de changer pas tant pour le contenu du travail que pour obtenir de nouveaux avantages !

Par exemple des avantages matériels : un meilleur salaire, une belle voiture de société qui sent bon le neuf… Ou alors des avantages hiérarchiques en grimpant les échelons de l’entreprise. En général les deux types d’avantages sont liés.

Mais à quel prix ?

Il est nécessaire de bien évaluer si le job que l’on te propose est bien en accord avec tes valeurs, avec tes buts, tes désirs profonds avant de l’accepter… ou non.

Mon conseil : réfléchis à ce que sont tes valeurs et classe les par ordre d’importance.

Par exemple :

1. Honnêteté
2. Amour
3. Famille
4. Dépassement de soi
5. Courage
6. Etc…

Malheureusement, il n’est pas toujours évident de clarifier tout cela. La bonne nouvelle est qu’il est possible de se faire aider par un coach. Celui-ci va te permettre de clarifier tes valeurs et de vivre une vie en accord avec celles-ci. Tu seras dès lors aligné à tes valeurs et cela t’aidera à décider (entre autres) si oui ou non tu dois accepter cette          p ***** de promotion.

Rôle du coach: poser des questions et écouter les réponses. Facteurs de risque: changement de fonction pour de mauvaises raisons, acceptation promotion pour les avantages matériels et hiérarchiques.
Image parGerd Altmann de Pixabay

Une baisse d’activité

C’est cyclique dans beaucoup de sociétés : les périodes d’intense charge de travail alternent avec des périodes plus creuses. L’activité peut y être réduite à un point tel qu’on se demande à quoi ça sert d’être venu.

Même si tu sais que c’est temporaire, tu peux secrètement te monter le bourrichon et craindre que l’activité ne redémarre pas.

Au lieu de profiter de cette période de calme sereinement pour faire toutes les tâches que tu n’as pas eu le temps de faire en période de rush (= tâches ingrates), tu te mets à déprimer et à broyer du noir.

Le résultat est alors que tu ne trouves pas la motivation d’accomplir ces tâches secondaires, qui finissent par te rester sur les bras. Et ainsi commence une spirale négative.

STOP ! N’attends pas et réagis. Au risque de t’enfoncer un peu plus chaque jour vers l’ennui et la morosité.

Mon conseil : lâche prise et aie confiance en la reprise d’activité prochaine. En attendant, profites-en pour planifier la réalisation d’une tâche ingrate au minimum par jour. Je suis certaine aussi que tu as plein d’articles non lus qui t’attendent dans ta mailbox. C’est le moment idéal pour les lire sans culpabiliser.

Lecture relax avec tasse de café
Image parKarolina Grabowska de Pixabay

Une incertitude sur l’avenir de la société

C’est peu fréquent mais quand l’incertitude sur l’avenir de la société plane au-dessus de ta tête, il est difficile de t’en détacher complètement.
Même si les RH se veulent rassurantes, tu pourrais avoir tendance, encore une fois, à te monter le bourrichon et à imaginer le pire.

Comme j’ai utilisé l’expression « se monter le bourrichon » deux fois, je t’invite à cliquer ici pour en avoir la signification. 

Cette incertitude peut t’amener à te demander si ce que tu fais au sein de la société a toujours du sens. D’où le risque de glisser vers le Brown out.

Mon conseil : ne pas discuter entre collègues pendant des heures au sujet de l’incertitude. Comme personne ne sait vraiment ce qui se passe, ces discussions ne feront qu’alimenter les rumeurs et finalement ternir le tableau.

collègues qui discutent
Image par rawpixel.com from Pexels

La surqualification

Si tu acceptes, pour des raisons qui te sont propres, un poste pour lequel tu es surqualifié, alors tes compétences ne seront pas exploitées à leur juste valeur. Tu devras dès lors jouer un rôle qui ne te convient pas et au final tu te sentiras incompétent.

Mon conseil : privilégies les jobs où tu pourras exploiter tes compétences. Si tu es perdu à ce niveau, tu peux faire un bilan de compétences ou faire appel à un coach qui t’aidera à les mettre en lumière.

Illustrations des comprétences
Image parGerd Altmann de Pixabay

La monotonie

Toutes tes journées de travail se déroulent selon le même schéma : c’est le fameux métro, boulot, dodo qui est installé. Tu effectues dès lors ton travail tel un pantin dont les fils sont actionnés par l’habitude.

Mon conseil : apporte de la diversité dans tes habitudes, ne fut ce que de petites actions qui vont suffire à casser le schéma de la monotonie. Par exemple, rends-toi à ton travail par un autre itinéraire. Ou encore écoute un livre audio qui t’intéresse pendant que tu es coincé dans les bouchons. Je te recommande « Audible » si les livres audios t’intéressent. Psst: le premier livre audio est offert…

La mise sur « voie de garage »

Pour une raison mystérieuse, tu as été mis à l’écart plutôt que d’être licencié. Tu pourrais alors avoir l’impression d’être isolé et incompris. Au fil du temps qui passe, ta confiance en toi sera probablement impactée. De nouveau, une spirale négative est amorcée qui risquera de se terminer en bore-out.

Mon conseil: Commence activement à chercher un autre job!

Time for change. We are hiring. Facteurs de risque: la voie de garage, la mise à l'écart.
Image parGerd Altmann de Pixabay

Vous avez des questions par rapport au Bore out ? Je vous invite à les poster dans les commentaires.

Si vous avez aimé cet article, je vous recommande également de lire:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *